Nos activités

Notre Fondation soutient et met en œuvre des projets de solidarité dans plusieurs pays. En voici quelques exemples (cliquer sur les punaises pour voir la description du projet et les photos):

Nos projets futurs

En Irak du Nord, nous sommes aussi à l’étude de projets créateurs d’emploi pour les réfugiés et les déplacés des minorités Araméennes. Nous avons aussi des projets de formation professionnelle, en particulier, pour les orphelins, les veuves et les personnes défavorisées.
Par ailleurs, quand nos moyens nous le permettront, nous créerons d’autres centres en Irak, en Jordanie, en Syrie et au Liban.

Pour répondre au drame actuel que connaissent les minorités chrétiennes d'Orient, nous sommes en train de tisser des liens avec des associations telles que l'association français AEMO, afin d'aider les personnes déplacés dans leur route vers l'exil. Nous sommes par exemple en train de soutenir plusieurs familles à s'installer en France.

En plus de l’aide directe à la population, nous réalisons aussi un intense lobbying pour sensibiliser le monde, dont la diaspora dans 30 pays, aux problèmes des réfugiés, notamment ceux d’Irak. Pour ce faire, nous avons contacté plusieurs gouvernements, dont le gouvernement allemand, afin que ceux-ci accueillent un certain nombres de personnes issues des minorités et qui sont soumis à une violence telle qu’ils ne sont plus en mesure de vivre en Irak.

Beyrouth Sous l’impulsion de Mgr. Michel Kassargie, un centre pour les réfugiés va être construit grâce à des dons privés. La Fondation souhaite participer au financement du dispensaire médical de ce centre. La Fondation approvisionnera donc ce dispensaire en meubles médicaux et en médicaments durant les deux premières années de fonctionnement de ce dispensaire.

Istanbul Nous bénéficions, sous l’égide du Vicaire patriarcal Mgr. Yakan, d’une organisation très active et efficace pour aider les réfugiés. Afin d’accueillir ceux-ci, nous sommes en train d’achever un centre moderne comprenant un dispensaire médical, un jardin d’enfants, un centre social, un centre de formation linguistique, des salles de réunions et des bureaux pour la Fondation.

Dehouk Afin de former l'élite de demain, nous souhaitons créer une université d'enseignement supérieur. Nous disposons d'ors et déjà du terrain ainsi que du bâtiment.

Araden Sous l’égide de Mgr.Raban Al Kass, évêque d’Amaidie, nous sommes en train de réaliser un centre dans le village d’Araden. Ce centre desservira une dizaine de villages. Il s’agit, d’une part, d’un centre médical qui englobe la médecine générale, la gynécologie, la pédiatrie, la médecine dentaire et une pharmacie et, d’autre part, d’une bibliothèque, d’un centre internet, de bureaux pour la Fondation et de logements pour les médecins et les responsables de la Fondation. Le gouvernement régional du Kurdistan irakien s’est d’ors et déjà, engagé à payer les salaires du personnel médical de ce centre. Nous souhaitons aussi créer un centre socio-éducatif.

Ankawa A Ankawa, nous avons obtenu les terrains pour construire un hôpital. Celui-ci serai composé de 50 lits, de trois salles d’opérations (extensible à 5), d’une salle de réveil, d’un service de chirurgie, des urgences, d’une maternité, d’une pédiatrie, d’un service dentaire, d’un laboratoire d’analyses médicales, d’une pharmacie et d’une cafétéria.

Autres projets :

Particulièrement depuis 2014, la Fondation a aidé plusieurs familles de réfugiées à s’installer dans d’autres pays.

La Fondation continue de faire du lobbying et à participer à divers congrès et manifestations afin d’assister des Chrétiens du Moyen-Orient.

Pour ce faire, les membres de la Fondation Raphäel Bidawid se rendent régulièrement en Iraq, en Europe (ex. Conseil de l’Europe à Strasbourg, France, Commission Européenne, Bruxelles) et aux Etats-Unis.

La Fondation a ainsi participé en 2016 au congrès contre le terrorisme de l’Etat Islamique et sur l’avenir des minorités aux Nations Unies à Genève.

La Fondation était représentée lors de la conférence à l’Université catholique de San Diego, de Mgr. Bashar Warda de Erbil (Iraq).

En 2016, les membres de la Fondation ont rencontré plusieurs responsables américains de la politique au Proche et Moyen Orient et ils ont participé à des réunions de l’Organisation In Defense of Christians (IDC).

Les membres de la Fondation ont aussi rencontré des autorités irakiennes, telle que M. Haïder Al Abadi, ancien Premier Ministre irakien et de nombreux membres de la communauté Chrétienne d’Iraq, en Allemagne, en France et au Royaume Uni.

Des rencontres ont été organisées avec Mme Claudine Schmid, ancienne députée française et M. Souleyman El Ghemary du Croissant-Rouge libyen.

En 2017, la Fondation a reçu une délégation de l’Iraqi Alliance for Human Rights Organisations. La Fondation est devenue membre du Conseil d’Administration de cette organisation.

La Fondation continue d’avoir des liens avec l’association d’entraide aux minorités d’Orient (AEMO) qui aide des réfugiés Chrétiens dans leur installation en France.

La Fondation a participé à la première conférence de la langue Araméenne en coopération avec l’Université d’Oxford (GB), l’Université  de Heidelberg (Allemagne) et l’Université de Salah Aldine à Erbil.     

La Fondation a financé la traduction de l’ouvrage de référence « Saferbarlek » qui documente les massacres et déplacements des Chrétiens (Chaldéens, Syriaque, Assyriens) par les Ottomans.

En 2017, la Fondation a soutenu le « Hidyab Society for Competence » afin de choisir des étudiants et a obtenu des bourses d’études et soutenu financièrement plusieurs étudiants irakiens durant plusieurs années (Un Master aux USA, Un Doctorat à Rome, Un Doctorat en Allemagne et 5 bourses d’étude en Roumanie)